vendredi 24 décembre 2010

la vérité sur noël !

bah ! vous non plus vous ne croyez plus au père noël ...

Mais en la mère noël ???? si, si, si !!!


pour preuve



merci Ronan de nous faire croire en la magie de noël


ps : pour JC Dus : t'es un mytho

mardi 21 décembre 2010

NOEL

toute l'équipe du longboard.dossen vous souhaite


à toutes et à tous !!!!

que le père noel vous apporte de nombreux cadeaux

des boards, des combis, ..., un peu de wax...

enfin des trucs de surfers quoi !!


JOYEUX NOEL




mardi 7 décembre 2010

Surf écolo Dossen

Bonjour à toutes et à tous,

On avait entendu parler il y a quelques temps de Laury Thilleman sur les antennes de Tébéo concernant un projet écolo surf au Dossen. Face à un nombre de mails importants arrivant depuis ce week-end, nous devons préciser certaines choses du fait du buzz généré.

La première est que non nous ne connaissons pas Laury et que nous n'avons pas la chance de la connaître ( ce serait d'ailleurs avec plaisir ).

Segundo, beaucoup de gens, me posaient la question suite à l'interview de notre Miss Bretagne : "Une journée de surf écolo, c'est vous qui l'organiser ?" La réponse est non. Beaucoup de choses commencent à se passer depuis un moment sur la plage du Dossen (nord Finistère). Fête du sable, Journées Surf, etc... Mais nous n'avons pas été contacté par qui que ce soit pour cette journée .



Quant au Beautiful Day est né il y a 4 ans et à vu le jour en 2008 avec une première édition des plus sympathiques avec la collaboration de la commune.



Qu'est ce que le Beautiful Day ? Cette journée s'articule principalement autour de plusieurs choses. La 1ère étant l'idée de base du projet : un rassemblement unique en Bretagne de surfs dit "classiques". Ainsi, les longboards, les fishs, les single fins, les types Mini Simmons et autres Bonzers se retrouvent dans un esprit convivial. Bien entendu le Stand Up Paddle pratiqué par certains surfeurs se sont joints à l'évènement compte tenu des conditions qu'offrait le Dossen aux dites dates avec la mise à disposition de matériels par Swell Addiction, partenaire depuis le début de cette aventure.

Dans un second temps, un nettoyage de plage à toujours été effectué de façon symbolique. Les surfeurs du coin ne ramassent pas que ce jour précis les déchets qui viennent mourir sur nos côtes. C'est un geste de chaque sessions que d'ailleurs nombres de promeneurs commencent à avoir aussi.

Enfin le regroupement n'existe aussi que par sa session, moment où tout les gens présents se mettent ensemble à l'eau, par plaisir de surfer et d'être ensemble et afin d'illustrer au mieux les valeurs de ce qu'est le surf ici depuis de nombreuses années : avant tout un moment de partage, de respect de son environnement et des autres. Cette page fonctionne aussi avec ce même principe, puisque nous sommes plusieurs à gérer ce système.


La structure. La réponse est plus que simple : il n'y en a pas. C'est ce qui fait du Beautiful Day toute sa mesure. La page Longboard Dossen est née sous cette même idée : c'est un collectif de gens qui se retrouvaient ensemble sur les vagues du Dossen. Ainsi, cet événement tourne avec zéro subventions, zéro buisness plan, mais 1000% d'amitié de soutien et de générosité.

L'année 2009 a vu une dimension plus importante se créer autour de l'événement avec toujours cette même idée de base, mais s'est renforcée. De nouveaux partenaires sont sont greffés. L'appui non plus d'une mais plusieurs collectivités locales ont fait vivre un peu plus cette journée en terme de moyens mis à disposition. Des entreprises privées nous ont elles aussi supportées comme Hoalen, West Surf Story et nous les remercions encore. L'ESL était aussi présente afin d'initier les personnes désirant découvrir les joies de la glisse (merci encore JB). Sans compter tous les bénévoles que nous n'oublions pas et nos invités successifs présents sur les deux éditions (Clovis, Gwen et Tonton Bernard, notre tonton surfeur qui faisait ses armes (longboards) dans les années 60.).

2010 la fin ?
Cette année a été agitée. Nous aurions souhaité réaliser cet event mais d'autres dates avaient été déposées là où nous souhaitions les prendre. Pour des raisons personnelles nous n'avons pas pu, par la suite poser ces dernières de façon précises et nous concilier pour être tous présents au même moment. 2010 sera donc sans Beautiful Day.


2011...

De nombreuses personnes se sont manifestés (et nous les remercions), pour savoir quand serait le Beautiful Day. Nous pensons déjà à la chose et à la tournure d'un éventuel nouvel opus. Il n'y a donc pas de relation entre ces deux journées, même si nous serions ravis d'accueillir Laury.

Concernant la journée surf écolo au Dossen, j'entendais ce matin à la radio que compte tenu de son élection, Laury aurait du mal à gérer l'événement (belle initiative que nous saluons d'ailleurs). Nous vous tiendrons informer quoiqu'il en soit sur les évents qui verront le jour en 2011 au Dossen. Nous vous remercions toutes et tous pour vos messages.

Merci encore pour toutes vos réactions, vos messages et votre soutien. Pas de conditions à se mettre sous la dent dans l'immédiat, alors ressortez vos films ou regardez "Pied de Nez" de notre ami Yannock.


dimanche 28 novembre 2010

stéréotypes

Un léger coup de gueule concernant la presse qui utilise depuis quelques temps maintenant l’image du surfer.
En réalité ce n’est pas la presse, mais plutôt les agences de com qui, pour vendre tout et n’importe quoi utilise l’image du surfer, cool, jeune, dans l’air du temps enfin bref …

Pour illustrer nos propos, j’ai choisi une pub pour une marque de voiture :
Un longboarder c’est quoi ???
- un homme aux cheveux longs et gris = longboard interdit aux jeun’s
- avec une femme hippie 68tarde sur le retour qui admire son homme = la copine du surfeur n’a pas de vie hormis de contempler son surfeur chéri !!!
- il possède un 4X4 = dans lequel il ne peut pas mettre son longboard !!
- et il habite à Paris (92) dans la pub

Bon voilà … tout est dit … nous sommes des loosers !!!
Enfin moi c’est sur :
- chauve, un scenic, habitant du 29 … la cata !


et je vous épargne toutes les autres pubs !
nous n’en voulons pas à Toyota … par contre si ils pouvaient envoyer 02 Rav4 pour longboard.dossen …cool les mecs ! merci

dimanche 7 novembre 2010

WLT


Cette année le nouveau champion du monde de longboard est …
Duane Desoto
Qui s’impose sur la vague de Makaha beach à Hawai’i
Mais….
Face au français Antoine Delpero qui est donc vice champion du monde et que l’on félicite

Nous n’oublions pas Alexis Deniel et Remi Arauzo qui ont participé aussi à l’épreuve.
Nous pouvons désormais dire que le plus grand longboarder de ces dernières années est notre Antoine Delpero national car pour mémoire il a été :
- second du WLT en 2008
- 3ème en 2009
- et second en 2010
donc on peut le dire avec fierté : c’est LE LONGBOARDER du moment
(allez les sponsors, filer des tunes aux longboarders Français… merci)

vous pourrez voir toute la compet sur « oxbow wave sliders »

PS : les mecs à Makaha ils ont eu de la chance car longboard dossen avait envoyé 02 de ses meilleurs surfeurs il y a quelques mois « éric & érwan », cela c’est joué de peu !!!

PS bis : félicitation à Kelly Slater pour son 10ème titre (trop fort la bête)

mercredi 3 novembre 2010

RIDE IN PEACE ANDY

La terrible nouvelle est tombée hier et la communauté du surf pleure la disparition d'un énorme athlète et champion. L'Américain Andy Irons, triple champion du monde de surf de 2002 à 2004, est décédé à l'âge de 32 ans.

Le corps de Irons a été découvert mardi soir dans une chambre du Grand Hyatt Hotel près de l'aéroport Fort Worth de Dallas (Texas), où il faisait étape avant de regagner son domicile sur l'île de Kauai dans l'archipel d'Hawaï, et les employés de l'établissement ont prévenu la police de l'aéroport. Une autopsie a été ordonnée pour ce mercredi, afin de déterminer les causes exactes du décès.

Selon un communiqué envoyé depuis Hawaï par la famille du défunt, et publié sur le site de
l'Association professionnelle de surf, Irons "avait contracté la dengue", une maladie infectieuse transmise par les moustiques.

Andy Irons, "souffrant", avait déclaré forfait pour une épreuve à Porto Rico le week-end dernier.
Irons était marié à Lyndie, qui attend leur premier enfant pour le mois de décembre.

Toute l'équipe de Longboard Dossen envoie ses meilleures pensées à la famille Irons.

R.I.P. Andy...


credits photos : Photos courtesy of Billabong
sources : Tahiti infos

samedi 30 octobre 2010

course

La team longboard.dossen est présente partout dans le nord Finistère
Et oui ce week-end se déroule une des plus grande course pédestre de France, le semi-marathon de St Pol – Morlaix comptant pour le championnat de France.
Et le surf la dedans ???
Et bien « doudou Ronan » artiste-surfeur a participé à l’élaboration d’une banderole pour la lutte contre le cancer qui sera déployée lors de cet événement et « Bubu Bolt » tentera de gagner le « prize money » du 10 km (bon ben là c’est pas sur du tout !!!!! pour ceux qui seront à l’arrivée si je ne franchis pas la ligne le premier … pas d’inquiétude…j’ai le droit de prendre mon temps !!!)
PS : si les conditions pouvaient être pourries dimanche …. pas de regrets comme cela ! ah ! ah !

dimanche 24 octobre 2010

ALERTE POLLUTION PLOUGOULM

ATTENTION... ALERTE POLLUTION sur Plougoulm enregistrée : 130 tonnes de poissons morts sur la pisciculture. SOYEZ VIGILANTS ET RINCEZ VOUS SI VOUS ETES ALLE A L'EAU. POUR LES AUTRES EVITEZ LA RIVIERE ET LE DOSSEN SOUS RESERVE D'INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES : PASSER LE MOT.

Infos complémentaires : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Pollution-une-pisciculture-ravagee-a-Plougoulm_6346-1562957-fils-tous_filDMA.Htm

mercredi 20 octobre 2010

Morning View & co

Bonjour à toutes et à tous,

Période mitigée ou trop peu de belles conditions sont présentes qui plus est, avec le froid arrivant.
Raison de plus pour aller flâner un petit peu. Soit on opte pour une bonne vieille ballade, soit on va voir deux événements sympas. Je vois encore les bretons qui vont hurler d'avance. Il n'empêche que c'est à voir.

Première exposition, pour celles et ceux qui vont
descendre et celles et ceux qui sont déjà au Pays Basque, à ne surtout pas manquer : " Morning View " By Yohan Colin.

C'est un joli voyage entre le surf et la nature sur lequel Yohan nous amène. Un trip qui nous amène à la rencontre de figures du pays biarrot et d'Oléron, parfois avec une distance feutrée.

Des portraits teints d'expressivité mais aussi des paysages sur lesquels Yohan a posé son objectif se partagent et se mêlent.
Tous les tirages (une trentaine) sont réalisés avec un argentique et sont imprimés sur papier recyclé et limités à 5 exemplaires.

Niveau format rien n'est en reste, on parle vraiment de vision, loin n'en déplaise, puisque l'on trouvera des 30X44 cm encadrés sous 40X60cm.

Côté personnages on citera : Steven Dunn, Margaux Arramon-Tucoo, Robin Flaxa, Clovis Donizetti, Hiddenwood, Daniel's Longboard... Des boards de Daniel's et des Alaias d'Hiddenwood seront aussi exposées en marge de cette exposition et vous pourrez aussi découvrir le travail de Fabrice Viguier à l'origine d'une vidéo sur l'atelier de shape D'Hiddenwood.

Question ultime : Oui mais où et quand ? Direction L'Artnoa Maison des Vins de Biarritz qui accueille cette exposition rue Gambetta. Vous pourrez ainsi, tout en vous évadant visuellement, faire voyager aussi votre palais, grâce aux conseils avisés d'Antoine Vignac, fin oenologue. Les dates : du 22 octobre à Janvier 2011.

A noter aussi la 4ème édition du Surfing Art by Shapers.

Une exposition des travaux de nombreux sha
pers et glasseurs, soit 25 ateliers au total sur 10 départements.

Diversité techniques et artistiques seront bien présentes sur les 120 modèles exposés.

Du template de longboard en passant par le shortboard, c'est une multitude de facettes créatives et artistiques voir innovantes qui trouveront place à l'espace culturel des Bourdaines à Seignosse / Hossegor.

A noter toujours dans le cadre de cet événement la projection de diverses vidéo et l'exposition de Combis rénovés.
Les dates : du 23 au 31 Octobre 2010. Accès Gratuit.


Bonnes escapades et à très bientôt.

jeudi 7 octobre 2010

Olivier Longuet : in the irish coves


C'est sur les chemins de la culture et du surf que j'ai rencontré une personne attachante. L'histoire a voulue que nous nous rencontrions à Lorient sur le Festival Interceltique par amitié et sympathie réciproque.


Olivier Longuet est né en France en 1975. Son enfance a été bercée par la cité corsaire de St Malo en Bretagne puis vers Angoulême. Surfeur, Il profite des vagues de la côte sauvage pas loin de Royan vers ses 16-17 ans. Olivier peint, et quand on lui pose la question de quand il a commencé, il répond avec un sourire : "Je me rappelle simplement que je dessinais sur mes cahiers d'école depuis tout petit..."

Sachant qu'Olivier est un peu loin pour prendre un verre et discuter, je l'invitais à un apéro visio conférence.

Longboard Dossen : Salut à toi noble écumeur écumé ! Je te parlais de l'interview (interviou en breton) mais on ne va pas le faire comme ça de façon trop formel. Je prends le temps ainsi de boire un verre toi même si ce n'est pas au coin du feu (Olivier à la crève mais le sourire).

Olivier Longuet : Pour moi se sera verre d'eau et vitamine C !

L.D : Foutu Automne ! Dis-moi Olivier, il faudrait que je te présente parce que beaucoup ne te connaissent pas autant que moi, alors je te présente un peu avant mais il y'a une question qui me turlupine : Qu'est-ce qu'un gars comme toi fait en Irlande ?

O.L : En fait, je suis arrivé en 1998 et j'étais venu pour une année de maîtrise d'anglais, et je savais même pas qu'on pouvait surfer ici. Bref étant étudiant, ce qui devait arriver arriva : au bout de 2 mois plus d'argent. Et donc je suis devenu standardiste dans une boîte informatique sur la côte Est de l'Irlande.

L.D : Aie la tuile ! La faute aux fameux pubs irlandais ? (rires communs) Et donc si on parle surf, tu n'as pas commencé tout de suite en Irlande ?

O.L : Il faut dire que c'est un peu difficile sur la côte Est. Non, ce qu'il s'est vraiment passé c'est que j'ai bougé vers l'ouest pour mon travail et j'y ai déposé mes valises, et j'ai pris conscience qu'on pouvait surfer , mais 3-4 ans après mon arrivée ici.
Au début je n'avais pas ma combinaison et en retournant en France j'ai pris mon matos, mais je me suis très vite rendu compte qu'une petite 3/2 c'était un peu léger et que si je continuais comme ça je serai devenu un pilier de comptoir à force de boire des verres pour me réchauffer ! Et puis avant je surfais sur la côte sauvage pas loin de Royan dans le shorebreak (c'était fun) et arrivé en Irlande, j'ai eu un petit choc thermique, mais les vagues étaient tellement belles...

L.D : On parle de comptoir, mais je sais que tu es musicien ( Olivier a fait parti de la délégation irlandaise pour le Festival Interceltique de Lorient), mais tu joues de quoi ?

O.L : Je suis un peu touche à tout. Principalement je joue du bouzouki ( C'est un luth à manche long fretté ) mais aussi d
u whistle (petite flûte traditionnelle) du low whistle (Grande flûte à bec), de la flûte traversière irlandaise et un peu d'uilleann pipe et aussi... Olivier réfléchi... Hummm...

L.D : Un peu de guitare aussi ? (rires communs)... Bref tu es un artiste accompli. Mais si on parle de dessin et de peinture, ça vient d'où tout ça ?

O.L : Ben honnêtement je sais pas. Il faut que je retrouve mes premiers cahiers d'école (rires). Mais je pense qu'à partir de la 6ème j'ai pris le pli sérieusement. De toute façon j'étais bon en dessin, en anglais et en musique...

L.D : Hahaha, un destin tout tracé alors ?


O.L : (rires) ouais peut-être mais je le dois aussi à mon grand-père qui était peintre et aussi à ma
maman.

L.D : Je sais que tu utilises pour tes toiles la peinture à l'huile. Utilises
-tu d'autres techniques ?

O.L : Je suis comme toi un autodidacte donc j'expérimente aussi un peu, je fais des tests, je me laisses aller selon mes envies. J'ai bossé aussi aux feutres pantones et bizarrement j'y reviens parfois. Pour les peintures sur surfs, j'utilise de l'acrylique ainsi que pour les fresques murales. Sinon à part ça, il me faut toujours de la musique, ou un film en fond. Ca m'arrive de laisser un travail de côté et de mettre l'album en pause ou le film et de le remettre précisément en route là où je m'étais arrêté... Je peux pas bosser en silence en fait.

L.D : Quand on regarde ce que tu fais, on retrouve l'Irlande, la musique et le surf bien entendu...

O.L : Autant peindre ce que l'on aime. Quand on peint sans se faire plaisir, où est l'intérêt ?

L.D : Je pense que tu as eu des influences niveau peinture, non ?


O.L : Ashton Howard, est un type qui a une technique fantastique, j'aime vraiment beaucoup ce que réalise cet homme. Mais je peux aussi parler de Drew Brophy que j'adore. En même temps je ne peux pas oublier d'où je viens et cela se ressent beaucoup sur mes personnages. Tintin, les schtroumpfs... J'étais un abonné fidèle à Spirou magazine quand même !

L.D : (Rires communs) Bon sérieusement, Surf Artist ?

O.L : Le terme est en vogue et permet de se dénoter, de marquer une différence... D'un autre côté, on bosse sur l'art, on peint, tu le sais aussi bien que moi et cela implique une recherche constante. Je pense qu'il faut de tout. la variété enrichie le monde. Ce que je n'aime pas trop c'est le côté buisness qui peut en découler.

L.D : Tu penses à des boîtes qui profitent d'un effet de mode ? Certaines utilisent des surfeurs qui se révèlent des artistes.

O.L : Je pense que le côté trash et rebelle version décalé n'a pas trop de s
ubstance ni de technique purement et proprement. On fait cela pour être original mais les portes de la création se ferment très vite. Faire un trait c'est simple, mais le révéler, le sublimer de couleurs neutres ou vives, en aplat, en dégradé, jouer sur les effets d'ombre et de lumière etc... C'est un travail bien plus difficile et bien plus réfléchi que de faire au crayon bille noir une toile d'araignée avec cette dernière qui n'est qu'un point avec 6 traits pour les pattes en écrivant "spider" à côté.

L.D : Je vois très bien ce que tu veux dire... Revenons un peu à toi, aujourd'hui comment ça se passe ?

O.L : On va dire que ça va, j'ai une exposition en cours du côté de Dublin, je fais des sessions musicales de temps en temps et je travaille aussi et dès que je peux je mets la board dans la voiture.

L.D : A propos d'expositions et avant d'en revenir au surf, des souvenirs ?


O.L : Oh oui, je me rappellerai toujours de ma 1ère exposition. Faire des expositions c'est important mais cela demande beaucoup de temps, les gens ne se rendent pas compte d'autant que on produit des choses sans être sûre de les vendre. Pire encore, dans certains endroits on cède jusqu'à 50% du prix de vente d'une oeuvre, c'est une commission que prennent les dépositaires ou les galeries. il ya même des expositions où il faut payer en plus de cela un droit d'exposer, comme un droit d'entrée. Autant dire que soit il faut être un peu riche, soit être sûre de vendre. Je ne parle pas de la logistique et tout ce qui va avec : on va déprimé. (sourire)


L.D : Ce n'est pas le but en effet. Tu as quand même un bon souvenir d'exposition j'imagine et aussi des envies peut-être ?

O.L : Tu vas rire mais c'est certainement la plus simple. C'était à Lahinch pour la Fish Fry. J'exposais dans l'herbe avec les boards de shapers qui m'entouraient. Le 1er prix était une de mes toiles. C'était génial de pouvoir partagé avec les gens et c'est le con
tact direct qui m'intéresse le plus. Pour des futurs expos la France ça serait bien... Mieux, la Bretagne et puis le Pays Basque aussi mais plutôt dans une ambiance tranquille. Les trucs trop sérieux et hyper axés peintures dans le style : "on discute pas de peur qu'une mouche ai un arrêt cardiaque en t'entendant parler" non, c'est définitivement pas mon truc. (sourire)

L.D : le coup de la mouch
e, je vois tout de suite la scène, hahaha. "On trinque contre l'objectif de nos webcams en rigolant".
Et, tiens une question bien bête Olivier, si tu perdais l'usage de tes mains ?


O.L : Oulà !!! Je serai bien embêter ! T'as de ses
questions toi ! (rires communs)... Je sais pas... J'apprendrais à danser !

L.D : C'est vrai que je te vois vraiment
danser une Jig ou un Reel (Danses traditionnelles irlandaises) ! hahahaha
Parlons un peu de surf si tu veux bien. Mais quel est donc le quiver de Monsieur Longuet ?


O.L : Shortboard, Egg, Fish et bien entendu Longboard. Mais j'ai un sérieux problème : j'adore découvrir et donc changer de planche pour tr
ouver ce que j'aime. Bref je ne prends jamais la même board pour aller à l'eau. Dans tous les cas c'est à moi de m'adapter au matériel, sans ça, on s'enferme vite dans un truc.

L.D : Après le quiver, parles-moi un peu des tes spots ? Tu écumes quel(s) spot(s) enfin si c'est secret tu n'es pas obligé de m'en parler.

O.L : Non non il n'y a rien de secret. J'habite à 15 minutes d'un point break à l'entrée de la baie de Galway. Y'a jamais beaucoup de monde et c'est une très belle vague. Donc, Fanore mais parfois je vais aussi à Doolin et parfois Crab Island. Sinon en Inde aussi.

L.D : Un souvenir de session ?


O.L : Hummm... Quand tu joues en session avec 40 musiciens, t'es tout seul : c'est toi et ton instrument. Le surf c'est pareil: tu es concentré et c'est ta board et toi...Les moments seuls sont déjà de bons souvenirs...
Je vais te raconter un truc improbable, mais c'est un beau souvenir pour moi.
J'étais en Israël pour le travail. Et donc tu vois le truc, superbe hôtel les pieds dans l'eau de la Médite
rranée et bref j'avais l'opportunité d'aller à Jérusalem afin quand même d'y faire un tour, disons c'est une chose à faire, ça fait parti du patrimoine humain (le côté religieux ce n'est pas mon truc). Mais enfin bref c'est à faire et ça m'intéressais. Sauf que il y'avait une tempête au large qui générait des vagues. Je me suis dit : "bon sois raisonnable, vas à Jérusalem". Bref en plein dilemme, d'autant que je savais qu'une accalmie arrivait. J'allais à un rendez-vous la veille et je pris un taxi et là je discute avec le chauffeur un vieux type très sympa, je lui explique rongé par le doute ce qui me préoccupait, et là il me dit : "Jérusalem est une expérience unique, mais mon ami, surfer en Israël c'est aussi une expérience unique qui plus est, rare." Résultat, je suis aller surfer. La vague était vraiment pas terrible mais je peux te dire que ça a été un grand moment... C'était magique... Tout seul à l'eau... De façon général je préfère surfer seul ; surfer Malibu ce n'est pas un de mes rêves : il y'a un peu trop de monde pour moi. Par contre, une session en Israël alors qu'il n'y a pas de vagues ou peu là où j'étais, ça vaut presque tout l'or du monde.

L.D : Très beau souvenir en effet... On arrive bientôt à la fin Olivier et j'aurai une dernière question :
Le shape main ou industriel, toi tu en penses quoi ?


O.L : Je pense qu'au début je suis passé comme
beaucoup par l'industriel. Aujourd'hui je suis sans conteste pour les petits shapers. Je viens de terminer d'ailleurs le shape d'une de mes boards avec les conseils avisés de Paul Smith de chez Glide Surfboards. Je m'évertuais ainsi à réaliser le template de la board, et je te jure que c'est hyper délicat et pointu. Shaper sa 1ère board c'est l'apprentissage de la patience et je remercie Paul qui est un professeur fantastique. Pendant que j'étais là, Paul recevait dans son atelier un ami à lui : Zephaniah Carrigg. C'est un des meilleurs (si ce n'est le meilleur) shaper et glasseur californien, jettes un coup d'oeil sur son blog d'ailleurs : http://boarddesignbyzephaniahcarrigg.blogspot.com

Zeph est vraiment un type adorable avec qui j'ai partagé de bons moments.

Tout ça pour dire que rien n'est simple autant qu'en shape, qu'en peinture et qu'en musique, tout se travaille avec humilité et rien que pour ça je privilégie la main.

L.D : Comme à chaque fois que l'on fait cet exercice déjà on fait une playlist musicale avec une partie de tes goûts (Olivier en a pleins et écoute vraiment de tout). Mais on te laisse aussi le mot de la fin, c'est toi qui termine. Alors je te remercie déjà beaucoup pour ce moment passé ensemble comme autour d'une bonne table.

O.L : Merci aussi... Hummm... Si oui, j'ai un conseil : Laissez vous pousser la barbe pour les gars. Je viens de raser la mienne et c'est pas bien : je me suis fais taxé grave au take off aujourd'hui. Pour les filles : pas besoin de vous laisser pousser la barbe, vous avez d'autres atouts au take off. :)

Retrouvez Olivier sur Facebook :
facebook.com/olonguet
Sur le net : http://www.olivierlonguet.com





dimanche 3 octobre 2010

"le boucher de la baie"


Pour tout ceux qui n’ont pas lu la « BIBLE » du nord Finistère = le Télégramme !!!
Vendredi 01 octobre 2010 vous pouviez lire un article concernant le paddle board.
Et oui un Morlaisien Hervé de Lignières a terminé 8ème au Quicksilver Eyewear Paddle Race au Pays Basque cette année.
Course qui s’effectue entre Capbreton et San Sébastian … soit 64 bornes !
Pour une fois que l’on parle d’un sport de glisse !! De plus Hervé a avoué avoir commencé par le Longboard !

Mais pour comprendre le titre de notre article ; c’est qu’il parle (le journaliste) d’un de nos potes …
Ronan B… dit Doc Jacob, qui c’est illustré dans la catégorie équipage … Rien à dire … y’a que des stars sur le DOSSEN !
Bisous et bonne récup à notre poto Ronan …et Hervé

jeudi 23 septembre 2010

Inside

Bonjour à tous et à toutes, Comme vous pouvez le constater, la page a changée. Point d'affolement à avoir, le menu est le même et donc n'a pas évolué.

Une nouvelle charte graphique (Art Longboard signature) mise donc en place pour le plaisir de vos petits yeux.


Côté infos, vous pouvez voir que le dossiers photos 2010 first shot à changé : normal y'a plus de clichés dans lesquels vous apparaîtrez peut-être. Vos contributions sont bien entendu les bienvenues, nous ne le répèterons jamais assez. Si d'ailleurs vous aviez des observations ou suggestions idem.(longboard.dossen@gmail.com).

Côté Beautiful Day, ce rassemblement annuel de vieilles boards en tous genre et longboards ne se fera malheureusement pas cette année. La manifestation est cependant reconduite pour 2011, ce qui permettra de poser un peu plus l'évènement qui se veut encore une fois exceptionnel puisqu'un des rares en France. Bien entendu, nous essayerons de créer un bel événement cela va de soit.
Nous comptons aussi sur vous, toute les bonnes volontés sont les bienvenues.


Pour la suite du contenu, de bien belles surprises sont à venir. Shapers, artistes, surfeurs et surfeuses seront très vite à l'honneur ici-même.


A très bientôt, et profitez bien du swell qui est bien présent.
Keep Surfing. Contact : longboard.dossen@gmail.com

vendredi 17 septembre 2010

MOLLUSK



Quelques mots sur un shop comme on aimerait en voir beaucoup plus chez nous.
Un surf shop dédié au longboard et single fin et autres retro boards.
Pas de surftech ou truster … le panard quoi !
C’est le MOLLUSK surf shop de Brooklyn, New-York
Vous y verrez des “Dano”, “Wegener”, “Christenson”, “Kookbox” enfin du pur plaisir et pour ne pas gâcher un accueil plutôt sympathique

Enfin tout cela pour dire qu’a NY, il n’y a pas que l’empire state building à visiter


Ps : j’ai pas pu m’empêcher de laisser une trace avec les fleurs de Daniel’s
http://mollusksurfshop.com/

vendredi 3 septembre 2010

Itinéraire d'une toile

Après le MIACS 2009 et 2010, exposition rappelons le internationale de la « surf culture », notre artiste local Ronan GUIVARCH a poussé le bouchon ou le vice (pour ceux ...qui le connaît !!) encore plus loin.
Il a effectué une exposition éphémère à NY …oui, oui, NEW YORK city au mois d’Aout !!
Exposition dans les plus beaux endroits de NY, comme :

- Times Square
- le Métropolitain Muséum, Empire State Building
- le Mollusk surf shop


etc etc

Désormais vous avez à Saint Pol de Léon un artiste INTERNATIONAL !!! empressez-vous de lui acheter une toile car cela va prendre de la valeur….beaucoup de valeur !
art.longboard.over-blog.com
ronan guivarch surf art sur facebook

mercredi 25 août 2010

ARTE et le surf

Petite info

Hier sur ARTE a été diffusé un docu super sympa sur le surf et la « surfculture » … allant de Gidget à DORA en passant par Dick DALE.
Vous y apprendrez sûrement des trucs comme :
- Malibu était une plage privée !!! ben c’est terminé ce temps là !!
- les nombreux films de surf comme « muscle beach party » et d’autres chef-œuvres :)
- etc


Regardez, ça vaut le coup d'oeil !

Ciao
la houle arrive ....


jeudi 19 août 2010

Pied de Nez

Bonjour à toutes et à tous !

En exclusivité, rien que pour vous et grâce à la gentillesse de Yannock, toute l'équipe de Longboard Dossen est heureuse de vous présenter "Pied de Nez"...

Bon film et à très bientôt...

Pied de Nez from Loussouarn Yannick aka Yannock on Vimeo.

samedi 14 août 2010

hors serie

Enfin le hors série spécial LONGBOARD est en kiosque
Tous les longboarders l’attendent celui-là

Pour rester chauvin nous retiendrons :

- l’interview de Yannock (yannick Loussouarn) pour sont nouveau film « Pied de Nez » 100 % longboard français (avec une belle part pour la Bretagne …) disponible gratuitement sur internet.
- La famille Delpero, incontournable dans le surf français
- Et quelques conseils concernant les dérives pour les noseriders par notre Poto Cloclo :)

Mais ne vous arrêtez pas là le reste est sympa aussi, avec Alex Knost et de belles photos de longboard.

On pourrait se demander POURQUOI ?? 01 et seulement 01 hors série par an alors ???

dimanche 8 août 2010

Holidays !

Toute l'équipe et le staff vous remercie toujours de nous suivre...
Pour nous c'est les vacances... Mais promis, nous reviendrons avec encore pleins de petits articles comme vous aimez.
A très vite et bon surfing à toutes et à tous. A dans une semaine.

vendredi 16 juillet 2010

Gamme Technique Hoalen

Bonjour à toutes et à tous du nord Finistère où le soleil à rendez-vous avec la pluie et le vent, loin n'en déplaise à nos amis kiteboarders et funboarders. Plusieurs de nos connaissances ont cherché en vain des tops néoprènes que ce soit en Bretagne où ailleurs...

Beaucoup nous posent encore la question via mail, pour nous demander mais où peut-on en trouver ? Nous n'avons pas eu beaucoup à chercher, puisque comme annoncé précédemment, nous avions déjà l'information mais attendions l'aval officiel de l'équipe de Lilia. Vous l'aurez donc tous compris, Hoalen, la marque qui fait figure de proue en Bretagne nord, étoffe sa gamme technique.

On connaissait il y a quelque temps le HO, ce fameux boardshort déperlant, léger et séchant rapidement. Mais la gamme s'agrandit pour le bonheur de nombreux hommes et femmes de mer. Petit passage en revue. Loin des néoprènes classiques, Hoalen a choisi d'opter pour un maximum de confort et de bien-être pour tout "rider" qui s'y connait : néoprène Yamamoto 1,5 mm.

Le HOZ :

C'est le top sans manche de la gamme. Facile à enfiler grâce à son zip dorsal s'arrêtant au milieu du dos, avec un subtile velcro d'arrêt en bas. La doublure intérieure est en jersey de couleur bordeaux reprenant ainsi la couleur bien connue de la marque. Niveau coutures cela s'apparente à un "cousu coller" (d'après les 1ères images diffusées.) : Haute résistance de ces dernières même dans des efforts physiques soutenus. On note aussi dans les finitions les patchs de renforts aux jonctions de coutures membres à l'intérieur. Le HOZ est ainsi le top multifonction léger de cette gamme. Les outriggers ou pratiquants de Va'ha voir même les kayakistes et les wave skiers (qu'on oublie un peu trop souvent) seront réjouis. Mais les surfeurs ainsi que les stand up paddlers devraient être tout aussi conquis. Ce top avec son look classic voir vintage devrait offrir beaucoup de confort dans les eaux tièdes et chaudes.

Le LOK :

Le produit phare de cette toute jeune gamme technique.

Le LOK devrait vite devenir le meilleur ami du longboarder. C'est le top manches longues de référence déjà testé par les ambassadeurs de chez Hoalen comme Jane Garo et Romain Maurin pour ne citer qu'eux. Sur le même principe d'élaboration que le HOZ et donc les mêmes définitions techniques en terme de matières et de cousus ce dernier est le top manches longues classic par excellence. C'est aussi sur ce produit que l'usage du néoprène Yamamoto prend tout son sens. Une question reste en suspens mais nous en sauront bientôt plus à savoir quel type précis de néoprène à été utilisé SCS, SCS Metal ou le fameux Titanium Alpha Nano. Cela dit, le Yamamoto lisse utilisé offre confort et souplesse et offre une protection optimal contre le vent et frottement.

Autre particularité que l'on connait moins
bien c'est le phénomène de génération de chaleur. En effet, en comparaison avec d'autres néoprènes, ce dernier après prise de la chaleur du corps se conforme à la morphologie corporelle et non en se déformant, point plus que positif. Le rôle du jersey que nous évoquions plus haut quand à lui est primordial. Une pellicule d'eau se forme systématiquement entre la peau et les combinaisons. Mais le système à structure alvéolaire du Yamamoto retient une partie de l'eau. Ainsi cette dernière gardée prend très vite la température de votre corps garantissant qui plus est une seconde barrière thermique : pour simplifier, très peu de déperdition de chaleur entre le néoprène brut et le jersey. Niveau Zip c'est la même tasse de thé que le HOZ avec toujours un rabat de protection et le petit velcro d'arrêt en bas.
Utilisation en eaux tièdes appropriée.


Dernier produit sur lequel nous nous arrêtons :

Le SHOK :


On pourrait dire qu'il porte bien son nom tant de prime abord il est particulier. Mais qu'on vit au bord de l'eau on comprend très vite la démarche. Le SHOK s'apparente à la veste de quart de tout navigateur qui se respecte.

Utilisation : La navigation bien-entendu est à l'honneur, mais pas que. Le kayakiste partant en trip y trouvera beaucoup de confort aussi. Le pêcheur qu'il soit naviguant ou à pied lui aussi trouvant son compte. Ou tout simplement le surfeur, le funboarder ou le kiteboarder qui voudra une sur-combinaison plutôt que de prendre un vieux pull qui fera une tonne mouillé sur son dos pendant l'hiver.

Avec ces deux poches ventrales zippées cette veste s'illustre comme d'avant garde et fonctionnelle dans le domaine avec ça capuche ajustable grâce à un élastique de confort. N'oublions pas la poche brassard sur le bras droit donnant ainsi un rangement supplémentaire à cette veste néoprène zippée.

Bien que sortie un peu tardivement, cette gamme réjouira bien plus d'une personne. Encore de bien beaux produits que nous offre Hoalen.


Produits disponibles au magasin à Lilia Plouguerneau ou sur le site internet : www.hoalen.com

Merci à Eric, Virginie et Gérald.

Sources et crédits photos : Hoalen, tous droits réservés.