samedi 29 mai 2010

L'homme au bombardier

George Greenough pourrait être appelé beaucoup de choses, mais «classique» ou «inspiration» ne s'applique pas. Il a révolutionné le surf et été à la base du bodyboard, il a aussi fait évoluer les techniques de photographie, le kneeboarding, mais il a eu notamment le rôle de catalyseur pour le mouvement qui a perturbé le fondement même de la philosophie des années 1960 au niveau longboard. Une révolution était née et s'ouvrait sur les prémices du shortboard curieusement avec un kneeboard baptisé "Velo".

Son design innovant se vantait d'une cuillère qui perturbait beaucoup de "fossiles" au line up. La structure était basée sur de la fibre de verre au centre et jusqu'à la moitié fini par des rails en mousse, ainsi la forme du Velo donnait plus l'impression d'un vaisseau spatial qu'autre chose. la dérive de 11 pouces de haut était large et épaisse à la base et se terminait en pointe fine donnant un maximum de flexibilité (dû à la texture en resine et fibre de verre) et ainsi de relance dans les turns.

Le Velo a été source d'inspiration pour Nat Young avec le "Magic Sam".Le Sam (plus long puisque surf) était plus léger et plus mince que le design standard arboré Greenough. Nat Young se classa 1er aux Championnats du monde 1966 Surf à San Diego avec un style vivant et beaucoup plus radical. Le style puissant de Young renforcé les innovations de Greenough ont laissé place au surf moderne tandis que la vieille école du surf titubait dans le passé.

La vie Greenough a commencé sous les meilleurs auspices à Santa Barbara. Né d'un héritier d'une grande fortune liée au chemin de fer et descendant du sculpteur américain Horatio Greenough, George a passé ses années d'études dans le milieu de la pêche, la plongée et kneeboarding avant de partir plus tard dans le nord de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Un personnage excentrique et brillant à la fois. Il inventait trouvant de nouvelles solutions à des petits problèmes liés au quotidien. Il a produit des films, navigué dans le Pacifique dans un bateau de 39 pieds, et a même conçu des éoliennes et des matelas pneumatiques. Greenough a développé son propre appareil photo aquatique avec un objectif un peu particulier qui pourrait être à la base de ce que l'on appelle aujourd'hui l'objectif "fish eye". Avec une lourde caméra 16 mm attachée à son dos, il surfait sur son matelas gonflable filmant des sorties de tubes : du jamais vu pour l'époque. Cela a conduit à des projets de films tels que le classique "The Limits intime de Pure Fun". Son travail a même attiré l'attention des Pink Floyd, dont le clip Echoes de 1972 comprenait des images éthérées de Georges.

En 1968 le shortboard est devenu l'arme de choix de nombreux surfers. Pendant des années, Greenough évite les foules et préfère passer ses hivers en Californie et en Australie, et après un bref passage à surfer debout, il passe exclusivement au kneeboard et matelas gonflable. On pourrait qualifier George Greenough de beaucoup de choses, mais Nat Young l'appelait lui-même le plus grand surfeur dans le monde de l'époque tant il a apporté de chose dans le domaine de la glisse.

Ce que l'on doit aussi à Georges Greenough c'est aussi de nombreuses dérives dont le fameux Stage 6 et le 4A que l'on retrouve dans les gammes de chez True Ames.

Le stage 6 avec son design futuriste avait été élaboré pour donner au longboarder la possiblité de tourner très facilement et de gagner en portance lors d'un noseride grâce à ce fameux bulbe.

Ce grand monsieur vit quelque part en Australie discrètement et paisiblement et si un jour vous passer vers Byron Bay ou à Rincon et que vous voyez quelqu'un surfer avec un matelas pneumatique ou une petite board qui ressemble plus à un OVNI, il se peut que vous croisiez peut-être non loin de là cet homme qui reste à lui seul un monument du surf.


sources :

http://www.georgegreenough.com/

http://www.worldchampionsofsurfing.com

mercredi 12 mai 2010

peinture


Encore de la culture !!!
Ben nous sommes pas des longboardeurs de base …nous…on est « culturé » du bulbe !!!
L’été approche et le monde du surf sort de son hibernation hivernale.

Céline Chat exposera à partir du 20 mai dans un lieu fort sympathique tenu par Lorène Carpentier « ESCAPE GALLERY » à Bordeaux, 39, cours pasteur.
Si vous flânez dans le coin …faites un arrêt !

Céline-chat.com
Escapegallery.fr

dimanche 9 mai 2010

WANTED

Attention
Cet homme s’est échappé de SAINT POL DE LEON (29) en direction de BIARRITZ (64).
Armé de toiles de peinture …de différents formats !!!
Il n’a pas goûté une eau à plus de 11°C depuis des mois !!!
Si vous le voyez …attention, prenez vos distances et appelez nous (longboard.dosssen)
Nous sommes les seuls à pouvoir maîtriser cette bête humaine…

Si vous l’avez raté cette semaine au MIACS de Biarritz, vous aurez encore une chance de gagner la récompense pour sa capture, la semaine prochaine. Nous avons appris qu’elle migrera une seconde fois au Pays Basque.

Bon courage

lundi 3 mai 2010

demain est un grand jour...

Et oui, nous envoyons notre artiste local …..Ronan Guivarch au MIACS 4 qui se déroule à Biarritz.
Rappelons tout de même que le MIACS est une manifestation artistique/surfistique Internationale !!!
Ben ! nous sommes fiers …comme Artaban …

En espérant que les visiteurs soient sensibles aux créations de notre Roro…de toute façon
Y A PLUTOT INTERET !!! car nous avons envoyé une sardine en précurseur (cf photo prise du coté de Belza) un mot en Breton et elle attaque !!!
Enfin nous souhaitons bonne chance à Ronan
Il est un peu stressé ou fou ???

Ps : Pensée aussi à Céline CHAT qui exposera aussi